Le modèle du ‘low cost’ souffre de nombreuses incompréhensions. Et pourtant, il se répand très vite dans les services et dans l’industrie A juste titre !

Le ‘low cost’ n’est pas un gros mot !

Le low cost ne signifie pas :

  • Casser les prix
  • Faire de la mauvaise qualité
  • Renoncer à ses marges

Le low cost signifie :

  • Bien définir le périmètre et chaque composante de la prestation de base : la présentation des comptes.
  • Revoir complètement ce process pour en réduire les couts au minimum :
    • Réduire, voire supprimer le cout de manipulation du papier : faire scanner le client
    • Gérer au mieux le process de production (utilisation de logiciels de gestion de production)
    • Sous traiter tout ou partie de ce process
  • Inciter le client à mieux s’organiser pour communiquer ses pièces dans les délais.
    • Le sensibiliser
    • Lui proposer en échange un ‘bonus’ (sur le prix, ou autre), ou facturer un malus si le client est trop désorganisé (tout doit être contractualisé dans la lettre de mission afin d’éviter les ‘surprises’)
  • Estimer un prix de vente correspondant au marché
    • Mais permettant de dégager une marge significative, grâce à la réduction des couts
    • Eventuellement baisser les prix pour accélérer la pénétration d’un marché, tout en conservant des marges fortes
  • Définir avec précision les autres prestations, et les valoriser correctement
  • Proposer une offre comportant
    • La prestation de base ‘low cost’
    • Les autres prestations

La stratégie à mettre en œuvre en quelques étapes:

Analyser en détail le processus de production

Il s’agit de bien comprendre et d’analyser la chaîne de valeur depuis l’acquisition du client jusqu’à la délivrance  du produit final, voire le départ du client.

Chaque tâches du process doit représenter un ensemble homogène au regard de la production, du prix, de la prestation à vendre. Chaque tâche doit être simplifiée, épurée.

Identifier les éléments du processus qui sont inutiles, invendables.

Épurer la chaîne de valeur et identifier les process dont le coût peut être réduit, tout en fixant le juste niveau de qualité qui doit être atteint.

Détailler l’offre de service en autant de prestations que nécessaires, afin que le client puisse choisir celles qui l’intéressent et pour lesquelles il est prêt à payer un prix qu’il considérera juste.

Réduire significativement les coûts de production

Une fois bien identifiés les composantes du processus  qui vont constituer la nouvelle chaîne de valeur, il convient de s’interroger sur la réduction de production. L’externalisation est alors l’une des solutions majeures, permettant de réduire de 30 à 50% ce coût.

L’offre low cost

Au final, l’offre sera mieux adaptée aux besoins des clients, plus claire et mieux facturable car elle sera mieux consentie.

Les conséquences se feront rapidement sentir : chiffre d’affaires et marge  en croissance