Conclusion

La profession comptable est en pleine mutation. La rentabilité devient un objectif prioritaire pour le secteur de la tenue. La délocalisation peut être l’une des solutions majeures pour libérer des ressources humaines et financières afin d’atteindre cet objectif. Mais elle doit être utilisée avec précaution pour réussir. Elle doit être évaluée, organisée et planifiée.
Le cabinet doit être le bénéficiaire de ce nouveau mode de gestion mais aussi les collaborateurs qui saisiront cette occasion pour évoluer vers un travail plus intéressant, plus valorisant et mieux payé. Sans cela, la délocalisation ne restera qu’un expédient pour combler les crêtes du planning de production, et l’évolution du cabinet en sera rendue plus difficile.