Conclusion : les gains possibles

La répartition des taches induite par le nouveau processus peut être résumée ainsi : Le Cabinet a réduit son engagement temps sur le dossier de 75% environ en déportant un certain nombre de taches sur le client et sur le sous traitant.
Le gain généré se traduit par un boni substantiel sur le dossier, mais surtout par la possibilité de reporter les heures de chef de mission et d’assistant sur d’autres dossiers et/ou sur du développement de type fidélisation, développement de nouveaux produits et nouveaux clients. L’externalisation mise en place depuis quelques années permet de commencer à tirer les leçons de ces expériences.
La plus importante est l’évolution en deux ou trois années du chiffre d’affaires par collaborateur pour approcher les niveaux constatés dans les cabinets de conseil, soit plus de 130 000 €. La deuxième leçon réside dans les taux de croissance constatés dans ces cabinets.