L’activité d’une entreprise se gère le plus souvent avec moins de 6 chiffres clefs

Le tableau de bord et les indicateurs

Intérêt de la mission

L’expérience montre qu’il n’est pas rare de pouvoir intéresser au moins 20% des clients à une mission de suivi d’activité. Les études (voir enquête de Sat Tools, Christian Barbaray : les 15 prestations qui intéressent les clients des cabinets) montrent que 58% des clients considèrent tout à fait (26%) ou plutôt intéressant (32%) le suivi sous forme de tableau de bord.

La difficulté réside dans le temps à trouver pour la réaliser, et malheureusement les tableaux de bord sont réalisés avec un certain retard, considérés comme non critique par rapport à la mission de tenue. Les délais n’étant pas respectés, la mission perd sa raison d’être, et le client ne renouvelle pas l’année suivante.

En déléguant à Scriptura la comptabilité du client, le tableau de bord et les indicateurs peuvent être préparés en même temps que la TVA. L’expert n’a plus alors qu’à en prendre connaissance et déclencher un rendez-vous avec son client au téléphone ou non.

Réalisation

Le tableau de bord et les indicateurs sont proposés en standard. Il est possible, voire souhaitable de les adapter à l’activité et à la situation du client. Cela se fait directement sur le site.

Le suivi de l’activité suppose une forte réactivité de tous les acteurs et surtout un engagement du client sur l’envoi rapide de ses pièces, afin de réduire au minimum le délai de production du tableau de bord.

Il est possible d’avoir un process comptable plus rapide :

  • Obtenir les relevés bancaires directement sans attendre le relevé papier. Cela est possible en utilisant les offres de ‘jedeclare.com’ ou de ‘Sogescot’ qui proposent les relevés au quotidien, téléchargeables directement.
  • Demander au client de numériser lui-même ses pièces. Voilà une excellente occasion de faire numériser les pièces par le client, au lieu du cabinet. On rappelle que le cout ‘d’approvisionnement’ de l’information comptable est de 20 à 30 % du cout de revient d’un dossier. Le client va donc avoir un retour du petit travail supplémentaire demandé. Il aura également un accès à ses images et une GED pour les exploiter.